Soumis par marie le sam 12/09/2020 - 08:17
Village alsacien
Village alsacien
Promenade en barque à Colmar

Départ la fleur au fusil de nos cyclistes après une super escale au domaine des remparts à Selestat que je vous conseille vivement, si vous passez par là, tout fut parfait, du repas du soir au petit déjeuner en passant par les chambres... une belle rencontre avec les ambassadrices du vélo voyageur

Les pauvres cyclistes ne savaient pas ce qui les attendait, les filles étaient confiantes, des cigognes saluèrent leur passage et puis tout d’un coup cela se gâta, à l’horizon se profilait une côte qui sera suivie d’une descente puis d’une autre côte et ainsi de suite jusqu’à Ribeauvillé. L’enchaînement de côtes était très éprouvant et on utilisa plus les pieds pour marcher que pour pédaler. Marie soufflait comme un bœuf et rouspétait après les routeurs, Sylviane essayait de détendre l’atmosphère et Ying impériale montait les côtes suivie des garçons. Heureusement qu’une petite dégustation les attendait à Ribeauvillé. JP fut déçu, il avait tenu à emmener ses amis chez Jean SIPP où il avait l’habitude d’acheter du vin et là, la dégustation tourna à la catastrophe, se résumant à vous voulez goûter quoi... ce ne fut que quand nos cyclistes achetèrent quelques cartons de vin qu’ils entr’aperçurent derrière le masque le sourire du vendeur, tandis qu’à côté deux messieurs avaient droit à goûter un certain nombre de vins. 
Ils reprirent leur monture. Marie partit en tête et se trompa de chemin, il leur fallut retrouver leur itinéraire et ils recommencèrent à monter monter monter monter dans les vignes, ou plutôt marcher marcher, encouragés par les vendangeurs. Arrivés à Riquewihr, lieu de rencontre avec Gilbert et Mimi, pour la pause déjeuner puis Visite de ce charmant village, ils espéraient en avoir terminé avec les montées mais catastrophe il n’en était rien, le supplice recommença sous un soleil de plomb. Une fois arrivés en haut un panneau les prévint que la descente était dangereuse, ce qu’il pouvait imaginer vous vous en doutez. JB fit une pointe à 60 km/h tandis que les autres descendaient en serrant les fesses ainsi que leurs freins, heureusement qu’ils en avaient..

La suite du voyage fut beaucoup plus agréable du plat que du plat, et l’arrivée à Colmar après avoir traversé une forêt fut des plus faciles. A l’hôtel la réservation des chambres n’avait pas été enregistrée de façon complète, heureusement qu’il en restait. Une bonne douche plus tard, une petite balade en barque,  il fut temps d’aller souper, et là, nouveau GAG le restaurant prévu n’avait, soit disant, pas noté que nous voulions manger dehors ce qui nous valut le plaisir rare de constater que Sylviane pouvait se fâcher. 
Nous allâmes ailleurs ou Mimi  attaqua brillamment  le concours de taches. Rassasiés ils regagnèrent leur hôtel où la nuit fut très mauvaise, une boîte de nuit en plain air passant de la boum boum jusqu’à cinq heures du matin relayé par les bruits de l’ascenseur 

Au fait, les genoux de Marie vont mieux,  faut il soigner les douleurs à ce niveau par des ascensions répétées, la question est en débat et l’avis de scientifiques de tous poils requis Un symposium se réunira à la rentrée pour vous faire part de cette etude

 

Merci à tous nos partenaires

genavie        geekmemore    joliecarte    waterbike  carsatracing club nantais