Soumis par marie le ven 18/09/2020 - 21:05
Dans le doubs
Vélo

Réveillés à l’aube, nos cyclistes, après un petit déjeuner copieux, enfourchèrent leur monture. Une descente vertigineuse, plus tard, durant laquelle, Marie serrait les freins et eut une petite frayeur quand elle fut frôlée par un semi remorque, ils atteignirent le bas de la ville. Patrick partit à la recherche d’une chaîne et d’attache rapide, deux précautions en valant mieux qu’une, tandis que JP cherchait une boulangerie et que les filles paressaient sur un banc. 

Victorieux, Patrick revint avec ses emplettes,  tandis que JP faisait grise mine, il n’avait pas trouvé de pain. 
les filles remontèrent sur leur vélo et notre petite troupe s’élança à la poursuite de la côte de la journée...Sylviane était confiante tandis que Marie était un peu inquiète,   la propriétaire de l’hôtel leur ayant dit qu’avec un vélo électrique il y avait parfois des gens qui n’arrivait  pas à la franchir. Effectivement ce fut très piegeux, la côte surgit sans crier gare au détour du chemin plat, un virage et trop tard pour changer de vitesse bilan ce fut malgré quelques essais, de la marche à pied pour tous. Une fois le sommet atteint un paysage de carte postale. Nos cyclistes roulèrent ensuite à vive allure prenant tout de même le temps d’admirer le magnifique paysage. Ils rencontrèrent un cycliste qui fit un bout de chemin avec eux et Patrick en profita pour lui parler de l’association, tandis que les filles la présentait a une charmante dame qui promenait son chien. Il ressortit de tout cela des promesses de dons. 
Les petites pauses boisson succédèrent aux pauses photos, quand tout à coup apparut au l’horizon la majestueuse citadelle qui dominait au loin le ville de Besançon 

Arrivés sur les coups dès midi et demi à Besançon, ils avaient bien roulé, les filles étaient contentes de leur prouesse, les garçons jamais satisfaits un peu moins, ils s’arrêtèrent dans un parc où après avoir déployé leur nappe ils déjeunèrent. L'accueil à l’hôtel ibis centre fut très chaleureux. Ils décidèrent d’aller voir la citadelle une fois qu’ils seraient douchés et reposés, ce qu’ils firent sur les coups des seize heures. Vaillamment ils gagnèrent pedibus la citadelle. Ils ne purent pas rentrer à l’intérieur car l’heure était trop tardive mais ils déambulèrent dehors et purent profiter de la magnifique vue sur la ville. Ils regagnèrent ensuite le centre ville où les filles achetèrent quelques petits chocolats pour les garçons qu’elles avaient bien l’intention de leur donner au compte goutte 
 

Merci à tous nos partenaires

genavie        geekmemore    joliecarte    waterbike  carsatracing club nantais