Soumis par marie le sam 19/09/2020 - 16:52
La citadelle de Besancon
Sur la route de Ranchot
Sur la route de Ranchot
Sur la route de Ranchot
Rideau d’eau

Petit déjeuner super copieux, tout y était, le salé, le sucré et même les madeleines, Marie en a chipé une pour la manger le long du chemin. Départ sous une petite bruine, en même temps que les journalistes du tour de France à qui nos cyclistes ont essayé de vendre « sauve ton coeur », sans grand succès. Sylviane a tout de même donné un flyer, on peut rêver !! Plutôt que de traverser la ville, ils circulèrent dans un jardin public, ils passèrent à travers les gouttes abrités par les tilleuls. Ils gagnèrent ensuite, le tunnel sous la citadelle pour retrouver le véloroute. Au passage ils virent un dépanneur vélo, c’était bien le moment ils n’en avaient plus besoin.
Médusés, par les paysages tous plus beaux les uns que les autres nos cyclistes avalaient les kilomètres à un rythme d’enfer selon les filles, de sénateur selon qui devinez qui: les garçons. Petit arrêt, suite au coup de téléphone de Mimi, durant lequel la pluie s’étant calmée, les blousons de pluie furent rangés. Il faut dire qu’il faisait trop chaud dessous et qu’ils commençaient à suer.. une petite rencontre avec un couple d’allemands, auxquels Sylviane a donné un flyer, reprise de la route.
Après une petite montée, le vélo route était dévié et il allait falloir monter une colline. Jeannette n’étant pas là, les cyclistes après concertation, décidèrent à l’unanimité de passer outre. Ils empruntèrent la route présumée fermée qui descendait pour la plus grande joie des filles. 
Joie qui fut de courte durée quand elles aperçurent que la route était jonchée d’amas de pierres les obligeant à slalomer, la veille des tirs de mines avaient semble-t-il étaient effectués.  Ils quittèrent ce passage pour le moins périlleux et continuèrent par le vélo route. Chemin faisant les filles qui avaient largué les garçons se firent siffler par des cyclistes qui voulaient les doubler. Plus tard ils retrouvèrent Monique et Jean qui devaient leur remettre un chèque. Après une Petite discute  nos cyclistes continuèrent leur route, doublant penichettes, péniches, coureur à pied.. pause restauration au cours de laquelle Marie mangea avec délectation sa madeleine, tandis que les garçons et Sylviane mangeaient un petit mais alors tout petit carreau de chocolat. Mais qu’est ce qu’il était bon !! Il avait un petit goût de revenez-y.  Ils admirèrent la façon dont le conducteur maniait sa péniche, ramassèrent des pommes et repartirent pour Ranchot. Arrivés sur place ils furent reçus par une mégère aussi aimable qu’une gardienne de porte de prison qui une fois leur mousse servie, les laissa dehors alors que l’orage grondait. Deux heures après ils y sont toujours et espèrent qu’ils ne devront pas coucher sous le pont à proximité de l’hôtel 

 

 

 

Merci à tous nos partenaires

genavie        geekmemore    joliecarte    waterbike  carsatracing club nantais