Soumis par marie le mer 23/09/2020 - 18:47
Écluse sur le canal de bourgogne
Cyclistes
Canal de Bourgogne
Chateauneuf

On quitte notre Hôtesse de la maison d’hôtes «  les pieds dans l’ouche » le cœur gros. Tout fut parfait, les chambres, le repas du soir ainsi que le petit dej. Je vous recommande son crumble aux pommes, rien que d’y penser j’en salive.. Le temps est mitigé, il fait frisquet mais pas assez pour mettre une petite laine. Les garçons ont levé le pied pour faire plaisir à Marie qui s’est plainte hier que le rythme était trop soutenu et qu’elle était fatiguée. Ils prennent le temps d’admirer le paysage. De l’autre côté du canal des vaches se font des bisous. Des citrouilles sont exposées, il y en a de toutes les formes, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Quelques maisons éclusières fort bien décorées agrémenteront le trajet. A l’horizon sur la droite se dresse le château de Chateauneuf, majestueux, mais pour le visiter il faut monter ! Cela tenterait bien les garçons mais... ils se contenteront de l’admirer de loin. Mimi et gilbert, quant à eux, ont projeté d’aller lui rendre une petite visite cet après midi. Arrivés à Vandenesse, où ils auraient dû prendre le bateau nommé la Billebaude qui malgré leurs multiples demandes réitérés leur a adressé une fin de non recevoir... ils retrouvèrent pour le pique nique Gilbert et Mimi. Une fois le repas pris, ils allèrent visiter l’église du village, qui pour une fois était ouverte, tandis que Mimi surveillait les vélos, puis ils lézardèrent sur un banc et profitèrent de la venue de pêcheurs pour prendre un cours très documenté sur l’installation du matériel de pêche. Pendant pas loin d’une heure ils purent admirer le déballage d’un arsenal impressionnant : le petit siège bien confortable, et que je te monte des épuisettes toutes plus profondes les unes que les autres, et que je te sors un bout, deux bouts, trois bouts de fibre de carbone jusqu’à six pour constituer une canne à pêche, que je t’installe un truc pour la tenir (la canne). Une fois tout cela fait il a fallu qu’ils préparent les appâts, un petit tablier mis, ils mélangèrent une bouillie dans une bassine, puis ils firent des boulettes qu’ils envoyèrent avec une fronde dans le canal. On aurait dit des planchous entrain de préparer leur matériel. Une fois tout ce rituel accompli ils s’installèrent confortablement sur leur petit siège, et lancèrent leurs lignes. Esbaudis par tant de préparatifs on les a quittés à ce moment sans savoir s’ils auraient la moindre touche

On a dit au revoir à Gilbert et Mimi et on est remonté sur nos montures, les bestioles virevoltaient d’impatience. 

il ne restait pas beaucoup de kilomètres. Quelques écluses plus tard au moins 10 hautes de 3 mètres, nos cyclistes quittèrent le bord du canal qui passe alors sous la ville, pour monter jusqu’à Pouilly, ça grognait parmi les cyclistes. Lors d’un changement de vitesse, la chaîne de JP, pourtant  neuve, se coinça et menaça de se casser, décidément dès que Gilbert et Mimi les  quittent les problèmes de chaîne rappliquent.  Il fallut trouver une pince multiprises qu’un charmant jeune homme de la DDE voulut bien leur prêter. Ce dernier leur indiqua le chemin à prendre, chemin qui était signalé de façon pas très explicite et nos cyclistes purent gagner leur hôtel sans plus de désagréments 

 

Merci à tous nos partenaires

genavie        geekmemore    joliecarte    waterbike  carsatracing club nantais