Soumis par marie le mer 08/09/2021 - 07:44

Au petit dej’ il ne fut question que de crampes, il n’y avait que Sylviane qui n’avait pas été réveillée par ces maudites contractures… Le staff médical conseilla au groupe de boire un peu plus, et surtout de remplacer le Tarriquet par de l’eau au cours du repas du soir…. Il faut dire que vu l’heure à laquelle ils étaient rentrés, nos valeurs pédaleurs n’avaient pas pu sacrifier au rite de la petite mousse… ce qui a du faire toute la différence (ce sujet d’étude scientifique de haut vol a été confié à l’un de nos chercheurs)

Une fois le petit déjeuner avalés, Ying leur maître du temps du jour, leur  fit emprunter la route blanche qui n’avait toujours pas été balayée à leur grand regret. Les filles, pas téméraires  mirent pied à terre pour passer les langues de sable que le vent avait déposé, tandis que les garçons zigzaguaient dans le sable. De bonne humeur, le sourire aux lèvres ils regagnèrent la maison de la Somme, où ils découvrirent la faune et la flore locales dans des animations fort bien réalisées. Un nombre astronomique d’oiseaux tous plus vrais que nature étaient représentés dans leur milieu naturel. Une petite piqûre de rappel sur les phoques et veaux de mer. A l’extérieur les canards écoutaient le concert donnés par les grenouilles.
Midi sonnant il fut temps de rassasier, leur estomac criant famine…. Puis direction la gare du Crotoy où ils devaient prendre le petit train de la Somme, (ouf un peu de repos pour les gambettes…) ce qui leur permit de profiter d’une vue panoramique sur la baie et son arrière pays. Voyage au cœur d’une nature sauvage, avec pour les plus âgés un brin de nostalgie suscitée par la loco à vapeur mais beaucoup moins par les bancs en bois,  qui si ils marquaient l’époque marquaient aussi les fessiers déjà endoloris. Une fois arrivés à St Valéry, il fallut descendre les vélos du wagon, si celui de Marie ne posa pas trop de,problème aux garçons, il n’en fut pas de même pour celui de Catherine qui avait décidé de transporter ses lingots dans les sacoches… celui de Christiane subit un petit dommage et lorsqu’elle l’enfourcha un petit bruit pas très sympathique se fit entendre.. Gilbert et Mimi durent attendre que JP viennent les chercher, on n’allait pas les oublier. Si pas de cantinière point de restauration le midi… le retour fut agrémenté de petites anecdotes.  Christiane qui se croyait à la ramasse, alors qu’elle caracolait en tête, pédalait comme une dératée pour essayer de rattraper le groupe, tandis que J’en Loup essayait de la rejoindre, JB et JP faisaient des pointes à plus de 30 km, pour aller chercher la voiture qui ramènerait Gilbert et Mimi. M. J, Mac Pat et Catherine avaient disparu des radars, Sylviane et Mme J faisant marcher leurs muscles de la langue, tandis que Marie Luce, Marie et Patrick fermaient la marche.  Ils retrouvèrent Mme J au niveau d’un rond point bien embêtée car elle avait déraillé, (pas elle mais son vélo) heureusement que Patrick était la, ça sert à quelque chose un mâle.. en deux temps trois mouvements la chaine a été remise en place et Patrick et son harem purent  continuer vers leur hôtel où ils arrivèrent vers 20 heures

Entre  temps j’ai oublié, Mimi la coccinelle a eu des velléités de fugue  et s’est échappée ce qui a occasionné une folle course poursuite. Heureusement elle fut récupérée avant qu’elle endommage ses précieuses elytres

a demain pour de nouvelles aventures 

le redac

 

Merci à tous nos partenaires

genavie        geekmemore    joliecarte    waterbike  carsatracing club nantais