Soumis par marie le jeu 09/09/2021 - 07:58

C’est avec  tristesse que nous quittons l’hôtel Neptune de Cayeux, la table vaut le détour, pour à la fois la qualité des repas et de l’accueil. Petit changement de programme. Gilbert nous ayant vivement conseillé d’aller voir les falaises d’Ault, il a été décidé à l’unanimité de s’y rendre en voiture. Une fois nos adieux faits à nos hôtes, les vélos chargés sur les voitures, nous nous dirigeons vers Ault. Les falaises offrent un paysage absolument étonnant qui permet de mieux appréhender la genèse des plages de galets, ces immenses falaises de craie sont striées par des dépôts de galets que la mer dans son incroyable travail de sape va peu à peu libérer. Comme nous sommes à marée basse nous descendons les escaliers qui nous mènent sur la plage de galets. Il faut faire attention à ne pas se laisser prendre par la marée montante. Des passants intrigués pas nos t schirts nous interpellent et Mme J se fait une joie d’expliquer notre périple. Les garçons, inquiets pour Marie Luce partie en exploration la sifflent ( ça lui rappelle le temps jadis et ravie elle se retourne pour appréhender les impétrants) pour lui rappeler que la mer monte et qu’il faut regagner les escaliers, le vélo c.est bien, la nage est réglementée par notre chef de groupe

La remontée se révèle un peu fatigante et nécessite plusieurs stations. (12 selon les journaux, 15 selon les syndicats des cyclistes) Marie est bien contente de prendre son « auto bloquant », elle trouve que depuis la mise en route de ce traitement, son cœur va beaucoup mieux et bat moins vite. 
Direction le cimetière Chinois de Nolette pour rendre un petit hommage aux travailleurs civils chinois employés par l’armée britannique pendant la première guerre mondiale. Yin nous fera la traduction des épitaphes.
Nous suivrons ensuite les traces de la guerre de cent ans, au cœur des bois et marais où se déroula la bataille de Crecy entre anglais et français en 1346. Un véritable parcours du combattant dans des chemins de traverse. Sylviane et Yin nous abandonnerons et préférerons marcher. Il faut dire que c’était un vrai rodéo,  devant les rouspetances des filles, Patrick réussit à trouver un chemin beaucoup plus carrossable et l’allure de nos cyclistes s’ en ressentit, Marie (shootée aux autobloquants) tenta de faire la course avec JB mais chaque fois qu’elle approchait il accélérait, elle déclara donc forfait. Fini la route goudronnée, ils empruntèrent sous les yeux médusées de deux passants un passage herbeux puis lassés  de pédaler dans les herbes ils filèrent vers le sous bois et durent danser la carmagnole entre les souches et les trous d’obus.  Finalement ils arrivèrent sains et saufs dans la clairière où les filles les attendaient avec Mac Pat et Catherine. 
Les vélos regagnèrent les voitures et direction le Crotoy, mais ceci est une autre histoire. A demain 
 

 

 

 

 

Merci à tous nos partenaires

genavie        geekmemore    joliecarte    waterbike  carsatracing club nantais