Soumis par marie le ven 10/09/2021 - 09:25

Telle ne fut pas notre déconvenue lors de nos retrouvailles du petit dej de constater que nous étions éparpillés aux quatre coins du restaurant, pas moyen de communiquer, il ne fallait pas faire de bruit ce qui est un peu difficile pour notre groupe de joyeux lurons comme vous pouvez vous en douter.  Le maître du temps,  en l’occurrence  Catherine, avait bien du mal à nous donner ses instructions, les sœurs sourires ayant pris les commandes de boissons chaudes, entre parenthèse elles en oublièrent… direction le Parc du direction le parc du Marquenterre, sur le trajet peu de pistes cyclables, ou de voies partagées, beaucoup de départementale où de nombreuses voitures frôlent les cyclistes qui tremblent à l’idée que leur rétro soit touchés ce qui pourrait les conduire à une chute.  Au détour d’un virage un Skud venu d’on ne sait où à attaqué la fleurette de M. J qui chuta sur le sol, piétiné ou plutôt roulifiee  par les vélos. Mme J la récupére et la met en pénitence dans sa sacoche. Arrivés au Parc du Marquenterre il fallut montrer patte blanche ou plutôt pass sanitaire. Une file discontinue de dinosaures en vacances, c’est fou ce qu’il y a comme retraités, attend avec impatience pour rentrer dans le parc. Petite interruption d’écriture Marie va écouter le message du « Professeur » Raoult sur BFMTV.

La groupie est de retour et continue son écriture

Ce parc est un Lieu fascinant qui  nous invite à découvrir la nature et va nous en livrer toute sa magie. Site d’hivernage et d’observation de nombreuses espèces au milieu des étangs, dunes, pins et marais se côtoient, de petites cabanes en bois nous permettent d’observer  canards, cygnes, spatule blanche, aigrettes petites et grandes, avocette elegant, mouettes rieuses ou pas, highland cattle et henson. Les filles sont fascinées par la façon de se déplacer de l’avocette élégant (c’est un mâle) et se promettent de s’y essayer le soir au restaurant (ce ne fut pas une réussite), libellules et papillons s’en donnent à cœur joie. Les garçons cueillent des mûres et régalent leurs belles. Déjà quatorze heures les estomacs crient famine et ont hâte de retrouver Gilbert et Mimi qui à leur habitude avaient dressé une table digne de têtes couronnées. Une nappe en madras côtoyait une nappe rouge sur lesquelles verres assiettes et couverts attendaient patiemment. 
une fois le repas avalé direction la petite ville de Rue dont le parcours historique nous avait été vanté, déception tous les trésors de la ville étaient fermés. 
retour à l’hôtel fatigués par cette journée au cours de laquelle 7 kms à pied et 40 kms de vélo ont été effectués bravo à tous 

Dans le cadre de nos recherches on relève les cas de crampes nocturnes, l’étude avance bien

Merci à tous nos partenaires

genavie        geekmemore    joliecarte    waterbike  carsatracing club nantais