Soumis par marie le mer 07/09/2022 - 07:39

Une étape de 40 kms selon le routeur, un peu plus à l’arrivée selon les pédaleurs. Il faut dire qu’ils avaient fait un petit détour le matin pour visiter la cathédrale d’Angers. Le routeur leur avait promis pas d’eau du ciel avant 14 heures et petite ondée dès les premiers tours de roues. Une première montée relativement facile suivie d’une autre sur les pavés rendus glissants par l’humidité ce qui incita nos  cyclistes à mettre pied à terre. Arrivés sur le parvis ils furent scotchés par la vue…. Le fleuve, les ponts, les toits….mais quelle ne fut pas leur déception l’église était en réfection et les échafaudages cachaient le tympan qui aux dires des descriptions était magnifique. L’intérieur quant à lui était aussi en réfection mais ce qui était visible était très beau. La chaire entre autre les interpela, comment y montait t on ? Ils partirent donc à la recherche de la porte et l’énigme fut découverte par Catherine. Les vitraux  bien restaurés, les interpelèrent et ils passèrent  un long moment à essayer de comprendre les explications, fort didactiques ma foi… 

la descente fut périlleuse, comme il avait plu la crainte de chuter sur les pavés, les firent emprunter une descente main au guidon, freins serrés. Une fois leur monture enfourchée les voilà partis à travers le dédale des travaux… puis ils atteignirent enfin le chemin de halage, quelques kilomètres plus tard, ils voulurent passer le bac (qui de nos jours est acquis d’avance) mais à cause d’un malheureux concours de circonstances, ils furent recalés. La transhumance des vaches vers et hors l’île de ….(dont j’ai oublié le nom) leur damna le pion et après avoir vainement attendu ils décidèrent de poursuivre leur chemin. 
il faut préciser que la tentation était forte de persévérer car sur l’autre rive il y avait la promesse d’un petit café 
De beaux paysages, de nombreux moulins, quelques pecheurs, des promeneurs pedibus où en vélo intrigués par les bestioles les interpellaient régulièrement sans que le moindre éco ne rejoigne leur escarcelle (dommage)
Gilbert avait mis en application le plan À et les attendait avec Mimi qui faisait les cent pas auprès d’une table. 
une fois le repas pris, deuxième échec de la journée pour un deuxième Bac qui n’était plus en service depuis le 04 septembre : conclusion pour avoir le bac quand on a notre âge c’est très compliqué. Franc succès pour la visite des « bondieuseries » ils visitèrent une petite église et ils furent esbaudis par la richesse de ses enluminures et la beauté de ses vitraux,  Quelques gouttes d’eau, une côte qui les obligea à mettre pied à terre, un faux plat plus tard ils atteignirent leur destination. 
Petite mousse pour les plus sportifs eau teintée pour les autres. 
un barbecue plus tard ils regagnèrent repus Morphée 
 

Merci à tous nos partenaires

genavie        geekmemore    joliecarte    waterbike  carsatracing club nantais